Le Blog

LIVE NATION BY LES ECHOS

LIVE NATION BY LES ECHOS 

 

Live Nation est une entreprise d'organisation et de promotion de spectacles basée à Beverly Hills avec des filiales dans plusieurs dizaines de pays. Crée en 2005, le groupe est né de la division de Clear Channel. Côté à la bourse de New York Live Nation connait une expension très rapide. L'an dernier son chiffre d'affaire a cru de 24%, pour atteindre 10.3 milliards de dollars.

 

 

Retrouvez l'article des Echos "Le géant Américain Live Nation écrase le monde du spectacle musical" paru le 03/03/2018 : ici 

 

 

 

 

 

L'organisation américain pèse 47 fois plus lourd que le premier acteur français. De quoi s'inquiéter de sa montée en puissance dans l'Héxagone. 

 

 

Il suffit de se reporter au rapport annuel de 2017 pour mesurer l'hégémonie de la multinationale que l'on pourrait presque comparer à un Google de la musique tant elle est devenue incontournable. On y trouve un palmarès où le géant rafle tous les oscars : 

 

- plus grande compagnie de divertissement du monde 

- plus gros producteur de musique (30 000 concerts / 4000 artistes)

- première organisateur de festivals (97 festivals répertoriés) 

-premier réseau musical pour les publicités de marques 

- leader mondial de la billetterie (via sa filiale Ticketmaster et ses 500 millions de tickets vendus)

- 8800 employés dans 36 pays 

 

 

Une telle force de frappe est unique et sans commune mesure avec le poid des acteurs français qui pour la pluspart pèsent moins de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le plus gros dans l'organisation de concerts, Filmalac Entertainment, ne pèse que 220 millions d'euros soit 47 fois moins. 

 

 

 

Les conséquences 

 

- menace sur le professionels français du domaine du monde du spectacle musical 

- les prix des billets pour les spectateurs : le rapport de 2017 de Live Nation note une hausse de 5% du prix moyen du billet. 

- dans les salles que Live Nation gère, les dépenses par fan ont augmenté de 9%

 

 

Pour le patron de Live Nation, Michael Rapin, la trajectoire empruntée par son entreprise va se poursuivre "car il y a un accroissement structurel de la demande de concerts dans le monde". La multinationale est prête à continuer à perdre de l'argent sur les shows ,en se rattrapant sur le sponsoring, la publicité et la billetterie, avec un résultat d'exploitation 2017 à 91.4 millions, en recul de 53% par rapport à 2016. 

 

 

 

 

ajouté par La Com'

commentaire

Tous les articles